Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-08-23T09:00:17+02:00

Le rendez-vous lecture # 106 # challenge estival

Publié par Emmanuelle

Nous avons passé le 15 août, ce qui pour beaucoup est synonyme de fin d'été. Il en est de même pour mon challenge estival car j'ai refermé depuis peu mon dernier ouvrage.

 

Petit rappel des livres de cette saison estivale  :

Le rendez-vous lecture # 106 # challenge estivalLe rendez-vous lecture # 106 # challenge estival

J'avais gardé pour la fin Nord et Sud d'Elizabeth Gaskell.

j'avais vu l'adaptation de ce roman au printemps. Je voulais laisser un peu de temps avant de retrouver les personnages tant aimés dans mon DVD. C'est une magnifique adaptation de la BBC, je le sais d'autant mieux que j'ai lu le livre maintenant.

 

L'auteur : Elizabeth Gaskell, née en 1810, est la fille puis la femme d'un pasteur . Elle connaît la vie provinciale et les milieux industriels car c'est dans cet environnement que son mari officiait à Manchester. Elle est réputée pour avoir su peindre la condition des opprimés de son époque : les ouvriers et les femmes.

Proche de Charles Dickens (il lui demanda de collaborer à son hebdomadaire, Household Words), George Eliot et Charlotte Brontë, dont elle fit une biographie, elle a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. Ses succès sont multiples Cranford, Ruth, Femmes et filles. Son mari l'a poussé à écrire après la perte de deux jeunes enfants. Cette femme prolifique meurt brutalement d'une crise cardiaque en 1865.

Puis elle a sombré dans l'oubli peut-être parce que longtemps ses romans ont été vus comme une expression de sa sensibilité féminine. Puis dans les années 50, elle est redevenue la romancière des problèmes sociaux de son époque. Celle où l'industrialisation se met en place et se développe en Angleterre.

 

L'histoire : Margaret Hale est la fille d'un pasteur du sud de l'Angleterre. Elle ne vit plus avec ses parents depuis une dizaine d'années mais auprès de sa riche tante, Mme Shaw et de sa cousine Edith qui a son âge. Elles vivent dans le confort à Londres. Mais tous les ans, Margaret n'a qu'une hâte, que l'été arrive pour retourner auprès de ses parents dans le petit village d'Helstone dans le Hampshire.

Cette année, Edith épouse le capitaine Lennox et il a été convenu que suite à cette noce, Margaret retrouvera enfin ses parents. Les jeunes époux doivent s'établir à Corfou et sa tante veut voyager.

Margaret est si joyeuse de retrouver sa charmante campagne. Mais très vite, la réalité vient la heurter de plein fouet. Son père a décidé de quitter la profession de pasteur. Il a pris sa décision depuis longtemps et compte sur Margaret pour annoncer la nouvelle à sa mère. Il a trouvé une place de professeur particulier grâce à son vieil ami, Mr. Bell, mais dans le nord du pays à Milton.

Toute la famille Hale prend donc la direction de cette ville industrielle très différente de ce qu'ils connaissent. Ils découvrent une vie plus agitée, un ciel obscurci par la fumée des usines et de nouvelles classes sociales : les ouvriers et le patronat. L'industriel, Mr. Thornton devient l'élève du père de Margaret. Cette dernière pleine de préjugés va avoir du mal à découvrir l'étrange personnalité de cet homme.....

 

Mon avis : J'ai adoré ce roman ! Ma seule critique est personnelle : pourquoi ne pas l'avoir lu avant ?

Elizabeth Gaskell est, pour moi qui la découvre, un hybride entre l'univers d'Emile Zola ( mon auteur fétiche au lycée, il y a donc peu de temps tout dépend de l'échelle chronologique choisie ) et celui de Jane Austen.

Elle dépeint à la perfection deux mondes qui se côtoient : les ouvriers représentés par la famille Higgins et les patrons à travers celle de Mr. Thorton. Les Hale sont entre ces deux classes sociales, plus cultivés que les ouvriers mais bien moins riche que les patrons. Le père de Margaret représente un type d'homme qui va disparaître avec la Révolution industrielle : un intellectuel de la vieille école, tourné vers les classiques et plein d'humanité. Les hommes de Milton sont dans le temps présent et se tournent vers l'avenir. Certains combattent dans un syndicat pour faire reconnaître plus de justice, d'autres voient dans le progrès technique un moyen de développer leurs affaires.

Margaret va détonner par son franc parler et par ses aspirations vers une entente entre ses deux "camps". Elle n'est pas une jeune fille timide sans opinion mais un véritable soutien pour sa mère puis son père. Elle n'hésite pas à donner aux autres ou à laisser planer des mal entendus pour le bien des siens, quitte à gâcher son avenir. Devant les difficultés, ses qualités se révèlent et font d'elles une femme dont on a envie de devenir amie.

Évidemment des hommes ne seront pas insensibles à son charme. Une très belle histoire d'amour traverse ce récit mais elle n'est pas mièvre et sirupeuse. Elle croit dans un univers difficile au corps défendant des deux amoureux. Combien de fois ai-je voulu prendre à part Mr. THorton pour qu'il la voit vraiment ? Trop souvent, de la même façon que je voulais secouer Margaret pour qu'elle lui parle vraiment.... Quels entêtés !

Il y a du Mr. Darcy dans Mr.Thorton, mais il est bien plus complexe que le héros de Jane Austen. Il n'est pas certain de sa fortune et travaille dur pour son entreprise. Il désire apprendre que ce soit l'ancienne culture avec Mr.Hale ou les mœurs de ses ouvriers. Il combat conte lui-même pour offrir une personnalité dure car la vie n'a pas été simple pour lui. Il est tout aussi attachant que Margaret.

 

Je ne peux que vous recommander cette lecture.

 

J'ai dévoré les trois cent dernières pages en deux après-midi tellement il m'était impossible de laisser l'héroïne seule au milieu de ses tourments alors que je connaissais la fin par l'adaptation télévisée...

Si vous aimez les livres bien écrits, les sagas, n'hésitez pas une seule seconde, achetez, empruntez ce livre. Je ne devrais pas le dire mais je crois qu'Elizabeth Gaskell est entrain de surpasser Jane Austen dans mes préférences, l'heure est donc grave ! Il me faut lire d'autres ouvrages pour confirmer cette terrifiante vérité.

 

Ce qui me réjouit c'est qu'il y a pour moi une perspective très importante de retrouver cette écriture si agréable et belle dans d'autres romans. Mes bibliothèques étant pleines, je vais devoir investir dans des e-books. Cela tombe bien, Elizabeth Gaskell a ses livres à disposition dans ce format.

 

Mais avant, il me reste d'autres romans à lire dont un livre emprunté à la bibliothèque pour sa fermeture estivale.

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

commentaires

Marmoute 31/08/2013 11:38

Oh ça donne envie! je suis en post-Austen dépression et je suis perdue dans mes envies de lecture..!

Emmanuelle 31/08/2013 11:56

N'hésite plus Elizabeth Gaskell est la solution ! Je me retiens de ne pas acheter les autres parce que je suis dans ma période raisonnable mais je vais craquer c'est certain !

Le Chat du Cheshire 25/08/2013 20:20

Effectivement, j'ai trouvé ton article :) !!
Un gros coup de cœur également pouf ce livre et pour l'auteur

Le Chat du Cheshire 25/08/2013 21:21

Je me pose la même question...
Et j'ai vue l'adaptation de la BBC, que j'ai beaucoup aimé :)

Emmanuelle 25/08/2013 21:11

Je ne comprends pas qu'elle soit moins connue que les sœurs Brontë ou même Jane Austen....

rose-marguerite 24/08/2013 20:22

Et hop! la pile des livres que je dois lire vient d'augmenter. En même temps, c'est un vrai besoin chez moi cette pile sur la table de nuit. Quand je sors d'un roman que j'ai adoré, c'est comme à la fin d'un ouvrage (broderie, tricot...) je me sens un peu seule, il me manque quelque chose et je cherche vite dans la pile le prochain roman qui va m'emporter. La pile me rassure, elle me dit que je peux terminer l'esprit tranquille, il y en a un autre qui attend. Un peu dingue, ;)!
Donc, je ne connaissais pas cette auteure mais grâce à toi elle va rejoindre les autres car ce que tu en dis me plait. Merci!

Emmanuelle 25/08/2013 11:47

Moi aussi j'ai besoin de cette pile prête à l'emploi..... Et tout comme toi, finir un bon livre peut me rendre mélancolique, comme si on quittait des amis chers en ayant peur de ne plus les revoir.... Trop sentimentale ? peut-être et tant mieux !

zabelle 24/08/2013 15:57

j'ai tellement pris plaisir à lire cet été que j'ai décidé de me pousser et de lire au moins un livre par mois cette année. Un livre plaisir j'entends, parce que je lis déjà pas mal de livres sur le développement personnel et sur les pratiques scolaires ou le développement de l'enfant, la dyslexie et autres...
bonne journée!

Emmanuelle 24/08/2013 17:29

Tu as bien raison, la lecture plaisir ça fait du bien aussi....

Pascale 23/08/2013 10:29

Je ne connais pas Elizabeth Gaskell mais ce que tu en dis donne envie de la découvrir ....
Amitiés

Emmanuelle 23/08/2013 15:20

Oh, oui, je ne peux qu'encourager à redécouvrir cet auteur classique car son écriture est magnifique. L'histoire est vraiment bien, je suis encore sous le charme...

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog