Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-03-21T15:58:00+01:00

Un petit partage...

Publié par Emmanuelle

Pour mon atelier d'écriture je devais réaliser un texte commençant par "Demain, j'arrête...". Je vous livre la version que j'ai réalisé et qui est hautement autobiographique.

 

Demain, j’arrête de tergiverser. Il est plus que temps que j’accepte l’inéluctable, je dois démissionner. Cette décision est prise depuis longtemps pourtant. Depuis combien de semaines, de mois, voir d’années suis-je consciente que ce métier n’est plus possible pour moi ? Il me faudra combien de dépressions pour accepter de jeter l’éponge ? Tel un boxeur, je prends des K.O sur K.O mais me relève avec de plus en plus de mal avant le décompte fatal.

Il me faut faire le deuil de ces quinze ans auprès de jeunes en recherche de repères et qui n’aiment pas l’école. Ma patience a atteint ses limites, elle est même dans ses derniers retranchements ma laissant aussi nue qu’une huître sans sa coquille. Je ne suis plus qu’une personne fragile qui prend des coups à la manière d’un sac de sable dans une salle de boxe.

Je ne peux remonter sur le ring. Je n’i plus les jambes pour esquiver les coups et mes poings sont liés. Je ne peux dans ces conditions exercer mon métier sans m’effondrer comme un château de cartes.

Je dois me résigner, prendre mon téléphone et appeler ma direction. J’ai déjà posé des jalons maintenant il est temps de creuser les fondations d’une nouvelle vie.

L’athlète remet son peignoir et sort trébuchant du halo de lumière. M   ais il sait qu’il fallait arrêter le carnage pour préserver son corps d’un coup fatal ou trop brutal. Certes, je suis sonnée, je suis meurtrie mais je conserve un espoir dans ce long couloir à traverser. De l’autre côté m’attend une lueur, celle d’une nouvelle vie, d’un nouveau destin, d’un autre chemin épaulé par les miens. Il faudra d’abord panser les plaies, recoudre les écorchures puis se laisser aller, se laver à grande eau pour renaître.

Alors dans ces conditions, il est certain que demain je commence.

 

Voilà, peut-être que suite à ce texte vous comprendrez davantage ce que je vis et ressens et combien mon petit blog et la lecture des votres sont des bulles d'air dans mon quotidien.

 

Bon mercredi !

Voir les commentaires

commentaires

feedautomne 24/03/2012 15:53

Tiens bon le cap, Emmanuelle, ça ne sert à rien de se détruire, nous sommes tous en constante évolution, et ce qui semblait nous convenir à 20 ans ne nous convient plus nécessairement à 40 ans. On
a aussi le droit de faire fausse-route, le chemin est tellement mal balisé parfois. Mais on a le devoir de faire demi-tour quand on s'en rend compte. D'abord pour sa propre sauvegarde, ensuite pour
sa famille. Jamais mon beau-fils n'a blâmé son père lorsqu'après près de vingt ans de galère conjugale et religieuse (il était témoin de Jéhovah), celui-ci a jeté l'éponge et a tout plaqué. Bien au
contraire, il lui a dit un jour devant moi "C'est bien d'avoir trouvé le courage de partir, papa"... Donc, tu vois, que ce soit dans n'importe quel domaine, on a droit à d'autres orientations, rien
n'est jamais perdu.

Emmanuelle 26/03/2012 16:18



Merci pour tes encouragements. Je suis sur la voie du changement, je sais ce que je laisse mais je n'ai pas de point de chute d'où une grande angoisse.



Iris. 21/03/2012 21:07

quand le négatif dépasse le positif, il faut prendre une décision.Ce n'est pas facile.
il faut fermer une porte avant d'ouvrir une autre.
il faut quitter........pour dire bonjour à autre chose.
bon courage,
Iris.

Emmanuelle 22/03/2012 11:04



Tu as tout a fait raison. Je suis entre deux portes et je vais très bientôt fermer la première par contre je ne sais pas ce qui se cache derrière la seconde mais ça ne pourra être pire que ces
dernères années. Merci pour tes encouragements.



Lorence 21/03/2012 18:32

Je devinais bien cette détresse, mon seul conseil : saute vite le pas n'attends pas que l'age venant tu n'aies plus la force.

Emmanuelle 22/03/2012 11:03



Je suis entrain, plus qu'un rendez-vous qui ne vient pas assez vite et cette vie là sera finie pour moi. Je ne sais pas ce que la prochaine sera mais elle ne pourra être pire que ces dernières
années. Merci pour tes encouragements.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog