Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-10-11T08:00:00+02:00

Le rendez-vous lecture # 23 #

Publié par Emmanuelle

La dernière fois que je suis allée à la bibliothèque, je n'ai pas pu prendre mon temps pour farfouiller dans les rayonnages.... Le tournois de hand-ball de Baptiste s'étant terminé plus tôt que prévu mon mari, Raphaël et son frère en nage m'attendaient pour rentrer à la maison !

 

Bref, j'ai pris trois livres sans grande conviction.... Voici, le deuxième :

Flora M. Mayor,La troisième Miss Symons

001

Pourquoi ce choix ? A cause de ceci en quatrième de couverture :

 

"Flora M. Mayor est née en Angleterre en 1872 où elle est décédée en 1932. Véritable "enfant littéraire" de Jane Austen, elle fut remarquée et éditée par Virginia Woolf. Elle est l'auteur de trois romans, dont La troisième Miss Symons, publié pour la première fois en Angleterre en 1913, de nouvelles, et de poèmes, qui n'ont jusqu'à présent encore jamais été traduits en français."

 

Si un écrivain est rattaché à Jane Austen, je suis faible, je prends et je lis. Si en plus, il est remarqué par Virginia Woolf, je fais de même.

 

L'histoire: Henrietta Symons est la troisième fille d'une famille de sept enfant. Elle n'est pas une jeune fille jolie et aimée. C'est le vilain petit canard d'une famille victorienne. Elle est coléreuse et tyrannique si bien qu'enfant comme adolescente puis femme, elle vit sans arriver à se faire aimer et sans comprendre les personnes qui l'entourent. Quelle vie pour une femme de cette époque ?

 

Mon avis : Je suis déçue. Je m'attendais à plus, à mieux.... Je crois que ce roman a vieilli.

Le style peut, en effet, faire penser à Jane Austen car la narratrice est externe à l'histoire. Mais c'est tout ! L'auteur nous décrit son héroïne à la manière d'un scientifique observant un sujet d'étude sans âme. Les dialogues entre les personnages apportent un peu de profondeur mais sont rares étant donné qu'Henrietta est une personne seule et solitaire.

L'époque victorienne est bien là et décrite à la manière de Jane Austen. Le peu de liberté des femmes, la prison des conventions et une société de classe où chacun doit agir selon son rang.

Il manque un petit quelque chose pour que ce court roman soit davantage intéressant : une empathie réelle pour son personnage ou une détestation mais pas cette continuelle retenue.

C'est agréable à lire et rapide mais ce n'est pas aussi bien qu'un Jane Austen ou un Viriginia Woolf...

Ne jamais croire une quatrième de couverture trop alléchante surtout quand il s'agit de Jane Austen et Virginia Woolf !

 

Je vais donc commencer mon troisième livre emprunté mais il faudra attendre un prochaine rendez-vous lecture pour en savoir plus.

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marie-José 20/10/2010 07:14


je viens découvrir ton blog et je me souviens il y a quelques annnées de cela le tricot était une vrai drogue, je ne pouvais rester sans laine, comme certain la cigarette, mais je suis
désintoxiquée,je suis passée à la peinture , bien sur il m'arrive de reprendre les aiguilles mais moins souvent
bisous bonne journée


Emmanuelle 20/10/2010 09:03



Malherureusement pour moi, je n'ai pas l'oeil d'un peintre. Je ne suis vraiment pas douée avec la perspective et ne parlons pas de mes coups de pinceaux.... Je continue donc avec ma laine et mes
aiguilles et crochet tout en essayant de me raisonner. Et ce n'est pas le plus simple !


Bonne journée à toi aussi



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog