Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-02-05T18:26:49+01:00

Le rendez-vous lecture # 116 #

Publié par Emmanuelle

En ce moment j'ai de la chance, je croise d'excellents livres.

Je ne suis pas une grande fan des prix littéraires. Je n'achète pas de livres en prenant en compte ce critère. J'ai même tendance à me méfier parfois. Aujourd'hui, je dois avoue que je vais devoir revoir ce jugement.

La première fois que j'ai entendu parler du roman du jour, ce fut dans les pages de Lire spécial rentrée littéraire.

Une magnifique critique donnait envie de se précipiter chez son libraire. Mais comme j'étais dans une période de restriction budgétaire, j'ai tenu bon. Puis, les émissions littéraires se sont reliées pour promouvoir le titre et finalement, il a reçu le prix Goncourt. Je me suis dit que j'allais attendre que ma bibliothèque municipale en fasse l'acquisition.

Puis le père Noël a retenu mon envie et dans mes cadeaux, j'ai trouvé ce titre :

Le rendez-vous lecture # 116 #

Je sais la photo est très nulle mais j'ai fait avec les moyens du bord. Je vais m'y mettre un jour à la photo, mais quand ?

 

Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut.

 

L'auteur : Je ne vous ferai pas la biographie de l'auteur car son succès de cet automne nous a permis de le découvrir. Pierre Lemaitre écrivait des romans policiers avant de rédiger cette histoire qui lui a donné sa reconnaissance. Je vais partir à la recherche des titres de cet auteur car j'ai passé un excellent moment.

 

L'histoire : Novembre 1918, la guerre doit prendre fin. Les hommes dans les tranchées le savent. Mais le jeune lieutenant Henri d'Aulney-Pradelle veut mener une dernière offensive pour remporter la cote 113. Parmi les soldats qui s'élancent, deux vont être liés à tout jamais par cette dernière percée.

D'un côté, le chanceux et fortuné, Édouard Péricourt et de l'autre, Albert Maillard, homme du peuple plus effacé que son camarade de combat. L'un va devenir une gueule cassée et l'autre va prendre soin de ce blessé qui refuse d'avoir recours aux balbutiements de la chirurgie plastique. Péricourt va profiter de la désorganisation des démobilisations pour changer d'identité et rompre avec son passé.

La France ne sait que faire de ses anciens combattants traumatisés. Elle préfère se tourner vers ses morts glorieux. Les deux hommes se retrouvent livrés à eux-mêmes et le retour à la vie civile se révèle bien difficile.

Certains jouent des coudées franches pour faire fortune. La France veut donner des sépultures décentes aux sacrifiés. Les villes et villages veulent commémorer et rendre hommage à leurs chers disparus. Pradelle et Péricourt vont utiliser des méthodes différentes pour répondre à ces besoins....

 

Mon avis : un excellent roman avec des intrigues allant crechendo pour mieux apaiser l'envie du lecteur.

Edouard et Albert sont des loosers magnifiques et attachants. Ils sont trop fragiles pour affronter la société des années 20 si désireuse de tourner la page et de glorifier la vie retrouvée. Difficile de faire sa place quand vous avez les stigmates du combat gravés dans votre chair ou votre âme.

Edouard, devenu un drogué pour faire face, se réfugie dans une créativité débordante  pour survivre. Albert se doit d'affronter pour deux la réalité. Il n'a pas son pareil pour s'engluer dans les histoires impossibles.

De son côté, Henri affronte la vie comme naguère les champs de bataille. Mais la société n'a pas changé et a du mal à accepter un homme qui floue des barrières sociales et financières imposées par des vieilles élites qui n'ont pas combattu mais perdu leurs fils...

Un suspens se dégage du livre. Le style est moderne tout en respectant le contexte historique. La lecture est très agréable. Les personnages sont attachants ou haïssables à souhait. Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de ce duo impossible.

 

J'étais réticente à l'idée de lire un livre sur la Première Guerre mondiale car ma famille paternelle a payé un lourd tribu. Mon arrière-grand-père est mort dans les premiers mois de combat laissant un fils de moins d'un an, une fille et une jeune veuve. De plus ma famille est meusienne. J'aurais difficilement supporté de trop grandes libertés avec l'histoire. Ce n'est pas le cas ici. De plus, ce n'est pas 14-18 le point central mais bien l'après et la reconstruction.

 

Un excellent moment qui met la pression pour choisir ma future lecture !

 

Voir les commentaires

commentaires

NiniDS 08/02/2014 18:34

J'avoue, comme toi, l'étiquette "prix littéraire" me ferait plutôt fuir... mais j'ai entendu de très bonnes critiques, je l'ai entendu s'exprimer, lu à propos du sujet (une grande partie de la jeunesse française a été fauchée pendant cette "Grande" guerre, ma famille maternelle a payé aussi un lourd tribut)... j'hésite entre attendre qu'il paraisse en poche, et aller voir du côté de la bibli...
Bises et belle soirée.

Anne Coccinelle 08/02/2014 09:46

J'ai offert ce livre à mon mari pour ses étrennes et j'attends donc qu'il le lise pour pouvoir le découvrir à mon tour! Mon amie Anne, lectrice exigeante et pointue, m'en a vanté les qualités en soulignant que cela faisait des années qu'elle n'avait pas été autant séduite par un ouvrage, alors je veux bien te croire. Actuellement je lis "Le Jardin blanc" de S Barron, qui part du postulat que Virginia Woolf ne s'est pas suicidée le 28 mars 1941, mais réfugiée chez sa très chère amie Vita Sackville-West... Connais-tu cet auteur qui a également travaillé de cette manière énigmo-fictionnelle sur Jane Austen? biz et bon week end

Emmanuelle 08/02/2014 13:19

Tu aiguises ma curiosité car je ne connais pas cet auteur, j'en prends bonne note.

la Zette 08/02/2014 08:08

mince, tu me mets la pression aussi ! il a l'air vraiment bien, ce livre ! je viens de finir un Kaleid Housseini (je ne sais pas si j'ai écrit juste…), excellent aussi, la barre est aussi haute chez moi ! :-)
un bon week-end, avec Ioda et de la bonne laine…. :-)
bizettes

Emmanuelle 08/02/2014 08:58

J'ai lu pratiquement toute la nuit et j'avoue que la lecture était très agréable mais pas dans le même genre. C'est ce qui fait la richesse des livres.
Je vais essayer de profiter de mon petit Ioda au chaud car ce matin c'est vent et pluie.... Bon week-end à toi aussi, bises

martichat 06/02/2014 17:12

Je ne l'ai pas lu non plus pour les mêmes raisons.
Moi ce sont mes 2 parents qui ont perdu leur père pendant cette guerre et elle a laissé bien d'autres traces dans ma famille qui vivait en Haute-Marne.
Mais tu m'as donné envie de me plonger dans ce livre, j'attendrai qu'il paraisse en poches. Merci pour cette "critique".

Emmanuelle 06/02/2014 18:24

Tu as bien raison d'attendre sa parution en poche même si je me demande si il ne sera pas trop volumineux dans ce format.
Bonne lecture !

tricotille 06/02/2014 16:40

Décidément, ce livre semble bien faire l' unanimité depuis septembre... date de sa sortie en librairie. Depuis cet automne donc je me suis méfiée de son succès et je ne cesse d'en entendre et de lire des éloges à son sujet...
Il parait comme un incourtournable...
Il a été mis en commande aujourd'hui, j'ai hâte de m'y "plonger" !

Emmanuelle 06/02/2014 16:50

Je te souhaite alors une excellente lecture. Je crois que c'est le style de l'auteur qui fait le charme de ce livre. Son écriture policière permet de mettre de l'intrigue dans pas mal d'événements que traversent les principaux personnages. En plus, le climat n'est pas pesant ou ampoulé comme on pourrait le craindre dans un livre se passant au début du 20ème siècle. Ce roman a du charme.

sophie 06/02/2014 15:43

Comme toi, un des rares prix littéraires que j'ai envie de lire. J'attendrai qu'il soit en poche ;). Si tu veux une suggestion de lecture : "Un don" de Toni Morrison, 200 p. totalement démentielles. J'ai du mal à m'extirper de ce bouquin, à part un autre Toni Morrison, rien ne trouvera grâce à mes yeux pendant un certain temps ...
bizzzz

Emmanuelle 06/02/2014 16:48

Je vais lire un roman que ma fille s'est fait dédicacer par un auteur courant décembre...
Je ne veux pas lire tous les livres du même auteur en peu de temps. J'aime savoir qu'il me reste un ou deux titres à lire pour quand l'envie de retrouver son style se fera pressant.
Bises

mémé Christiane 06/02/2014 14:59

Bonne journée, à bientôt

Emmanuelle 06/02/2014 16:46

Merci, bonne fin de semaine et à lundi pour le boulet de février...

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog