Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-10-23T09:00:52+02:00

Le rendez-vous lecture # 109 #

Publié par Emmanuelle

Je ne sais pas pour vous mais il y a des tas de livres que je n'ai pas lu et dont le titre m'est très familier. Ils font partie de ma mémoire sans qu'une seule ligne n'ai été lue.

Il y en a beaucoup, mais comme toujours dans ces cas là, peu de noms me revienne en mémoire.

Non ce n'est pas Alzheimer ! C'est la fatigue !!!!!

Allez je vous en donne quelques uns :

A l'ombre des jeunes filles en fleur

L'écume des jours

Les racines du ciel

La Mort du roi Tsongor

Reflets dans un œil d'or

Je ne sais pas ce qui me plait le plus. La poésie des mots? Les images que j'associe à ses phrases créées ?

Bref dans cette liste, qui je suis sûre, serait bien plus longue si j'avais pris le temps d'y réfléchir, il y a toujours eu un livre et c'est celui-ci :

 

Le rendez-vous lecture # 109 #

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

 

Je me suis toujours demandée pourquoi un tel titre ? Pourquoi tirer sur un oiseau ? Pourquoi ce volatile se moque-t-il ? De qui ?

Il était temps de mettre fin à l'énigme et de lire ! J'ai donc acheté ce livre de poche et il m'attendait bien sagement dans la pile des romans à lire.

 

L'auteur : Harper Lee comme son nom l'indique peu est une femme.

Remarquez Kaffe Fassett étant un homme, plus rien ne m'étonne....

Donc Harper Lee ou plus exactement Nell Harper Lee est née en 1926 dans une petite ville d'Alabama au Sud des Etats-Unis. Elle a fait des études de droit sans aller jusqu'au diplôme parce qu'elle a décidé de devenir écrivain.

Elle quitte sa région et rejoint New-York. Elle travaille pour une compagnie aérienne et écrit. Elle va reprendre son manuscrit pendant plus de trois ans avant qu'il ne devienne " Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" ou " To kill a Mockingbird" en version originale. Ce livre fut un succès de librairie et couronné du Prix Pulitzer en 1961.

Mais ce sera son seul livre. Harper Lee n'a publié que quelques articles ensuite mais rien de plus. Elle est une énigme. Elle revendique que ce roman n'est pas autobiographique mais son silence est interprété comme un aveu.

 

L'histoire : Dans une petite ville d'Alabama pendant les années trente, Atticus Finch est un veuf, avocat, qui élève ses deux enfants. Il est aidé dans cette tâche par une domestique noire, Calpurnia. Jem, le garçon, est l'aîné mais c'est sa petite sœur, surnommée Scout qui est la narratrice.

Elle nous conte trois années de leur vie et nous fait découvrir une ville de campagne du Sud où les idées du Nord font peur.

Scout a à peine six ans quand l'histoire commence. Elle suit son frère, qu'elle admire, et Dill, un garçon qui passe tous ses étés à Maycomb.

Une année, son père est désigné avocat de la défense d'un homme noir Tom Robinson accusé d'avoir battu et violé une jeune fille blanche, Mayella Ewell...

 

Mon avis : un des meilleurs livres que j'ai lu à ce jour.

Je sais ce n'est ni un roman d'écrivains anglais du 18ème siècle, ni un ouvrage d'Isaac Bashevis Singer, ni un Joyce Carol Oates,...

Le récit est à la rencontre de deux registres : le récit d'enfance et le roman de société.

C'est une femme qui raconte ses souvenirs à travers la voix d'une petite fille. Mais elle réalise une photographie d'un monde qui vacille celui de l'aristocratie du Sud en pleine dépression.

Dans cette petite ville de campagne vivent des familles qui se côtoient mais ne se mélangent pas. Les blancs riches qui ont souvent fait fortune grâce à leur plantation d'esclaves et qui vivent avec une certaine "étiquette". Les familles blanches plus modestes puis celles de fermiers incultes et ignorants en pleine campagne. Et à part, il y a le quartier noir où sont regroupés domestiques et ouvriers.

Personne ne se mélange et chacun a peur de ce qu'il pourrait advenir si ce fragile équilibre était rompu.

L'affaire Tom Robinson est une menace pour cet ordre établi. Il est noir mais tout le monde sait qu'il est un homme courageux et sérieux. Son seul tort est sa couleur de peau.

Mayella Ewell appartient à la catégorie des blancs incultes que personne ne veut fréquenter. Tout le monde sait que c'est son père, Bob Ewell qui l'a violentée. Mais pourtant personne ne veut que Tom Robinson soit reconnu innocent.

Scout, Jem et Dill constatent avec horreur cette injustice. Ils découvrent que leur père, un héro à leurs yeux, ne peut rien y changer. Le monde leur parait abominablement inégal pour la première fois.

J'ai aimé cet équilibre fragile entre l'innocence enfantine et la réalité du monde des adultes. Le tout est écrit avec un style léger et agréable.

Je me suis sentie comme Scout, cruellement mise face à une vérité incompréhensible. Comme une enfant, l'injustice m'a frappée et révoltée. Mais plus encore c'est l'acceptation des adultes qui est le fait le plus traumatisant.

Comment comprendre l'incompréhensible ? Comment grandir quand le monde des adultes est fait de faux semblants, de règles absurdes et de principes discriminants ?

 

Le seul point négatif que je peux trouver c'est qu'Harper Lee n'a pas publié d'autres livres.

 

Je ne sais pas si je dois dire grâce ou à cause de Facebook, je viens de découvrir que trois livres indispensables à ma bibliothèque sont sortis en poche !

Les éditions 10-18 proposent dans leur catalogue d'octobre : Toni Morrison, Home ; Anne B. Ragde, Je m'appelle Lote et j'ai huit ans ; Amor Towles, Les règles du jeu...

C'est un peu comme si Noël arrivait dès aujourd'hui.

Je sais, je n'ai plus de place pour accueillir de livres et je dois vraiment utiliser ma tablette pour lire mais quand même !

Enfin, la semaine dernière j'ai encore craqué, je me suis offert en poche Journal (1973- 1982) de Joyce Carol Oates. Je sais c'est pas raisonnable.

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

commentaires

Anne Coccinelle 05/11/2013 13:30

j'ai adoré ce livre. Egalement, sur les rapports Blancs/noirs dans les années 50 en Alhabama : "La couleur des sentiments" de K Stokett. Ma fille de 13 ans a aussi beaucoup aimé ces deux romans.Biz

sophie 24/10/2013 11:05

Ce livre attend sagement dans ma PAL depuis un certain temps... Il est grand temps d'aller le déterrer ;) !
Sinon je viens de finir "Northanger Abbey" et je me suis régalée et bien marrée en plus ! Son ironie fine est un délice. Je me suis acheté "Le meurtre s'installe à Pemberley" de PD James, je viens de commencer et j'espère que ce n'est pas Darcy qui va se faire trucider ;).
J'adore toujours autant tes chroniques littéraires, elles donnent envie de me plonger dans un bon bouquin, là maintenant :)
bizzz

Emmanuelle 24/10/2013 17:45

Merci ! Je te souhaite de bons moments de lecture.
Bises

moniquen 23/10/2013 19:54

Merci pour ce partage littéraire.

j'irai certainement le chercher soit à ma bibliothèque ou à ma libraire.

Emmanuelle 23/10/2013 20:22

N'hésite pas !

martichat 23/10/2013 15:58

J'ai lu ce livre cet été et je l'ai beaucoup aimé aussi. Merci pour l'info sur les sorties en poche : j'aime bien Anne B.Radge dont j'ai lu les livres parus en poche, je suis fan de J.C.Oates (as tu lu "la fille du fossoyeur" ? j'ai adoré.) mais je ne connais pas Amor Towles. Je vais de ce pas voir ce qu'il en est.
J'ai lu "Nord et Sud" suite à ton article et j'ai beaucoup aimé. Merci.

Emmanuelle 23/10/2013 18:34

Ça me fait plaisir de partager mes lectures et qu'elles incitent d'autres personnes à les découvrir aussi.
De Joyce Carol Oates, j'ai lu pas mal de romans mais pas la fille du fossoyeur. Par contre, je viens de voir dans le nouveau livre qu'un titre inédit sortait ces jours-ci. J'ai pas fini d'essayer d'être raisonnable !

framboise60 23/10/2013 12:54

J'ai lu ce livre il y a quelques années et je l'avais aussi adoré. On ne peut que le recommander!

Emmanuelle 23/10/2013 18:32

Effectivement, c'est une pépite. Il est vraiment un bon classique et n'a rien d'ennuyeux, bien au contraire !

mémé Christiane 23/10/2013 10:27

Bonne journée, bisou

Emmanuelle 23/10/2013 18:30

À toi aussi !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog